Enfants tueurs

Marquée à vie / Emelie Schepp

Harper Collins, 2017

 

Le responsable du service d’immigration de Suède est retrouvé assassiné à son domicile. Les enquêteurs découvrent que le meurtrier est sans doute un enfant, après avoir retrouvé le corps d’un garçon de 10 ans dont les empreintes correspondent à celles retrouvées dans la maison. L’enfant portait une étrange scarification dans la nuque, le nom du Dieu grec de la mort, Thanatos. Jana Berzelius, substitut du procureur, pourtant réputée froide et très professionnelle, est terriblement mal à l’aise face à cette enquête. Elle a une marque similaire dans la nuque mais n’en connaît pas la signification. Jana Berzelius ne se souvient pas de son enfance, la petite fille qu’elle était ayant été adoptée amnésique. Au fur et à mesure que les enquêteurs s’orientent vers un trafic d’êtres humains, les rêves incompréhensibles qu’elle fait depuis son enfance prennent corps.

 

Surfant sur l’actualité, Emelie Schepp construit une intrigue autour de son héroïne à la double personnalité, le procureur Jana Berzelius. Dans ce roman, elle doit faire face à la page blanche de son enfance dont elle n’a aucun souvenir mais des réminiscences d’une violence incompréhensible.


Dans le polar : une suédoise en cache une autre...

Les secrets de l’ile / Viveca Sten

Albin Michel, 2016.

 

Un étudiant est retrouvé mort dans sa chambre. Tout pousse à conclure au suicide sauf un détail : son ordinateur portable est introuvable alors qu'il ne s'en séparait jamais. L'inspecteur Thomas Andreasson remonte la piste de tous les contacts du jeune homme à l’aide de témoins. Il enquêtait, pour ses études de sociologie, sur les anciens militaires ayant fait partie d'un commando aux méthodes d'entraînement très particulières. Une autre mort mystérieuse va faire comprendre aux policiers qu’ils ont peut-être un meurtrier en série à retrouver…

 

Une lecture très agréable et dont le cadre procure un dépaysement garanti, pour ce polar de facture classique mais efficace sans recourir à des scènes sanglantes.


Derrière le mur

Stasi Child / David Young

Fleuve noir, 2016

 

Encore une victime dans le no man’s land entre Berlin Est et Berlin Ouest, la découverte est banale dans les années 1970 entre les 2 parties du mur. Nous sommes en 1975, la présence du corps criblé de balles d’une adolescente au visage rendu méconnaissable déclenche une collaboration entre des officiers de la Stasi et de la police criminelle de RDA. C’est le lieutenant Karin Müller qui représente celle-ci, l’une des rares femmes officiers de la police. C’est un pur produit du système d’Allemagne de l’Est, elle est réputée sérieuse et sans failles dans sa fidélité aux idéaux du régime. Avec son équipe, Karin ne tarde pas à se rendre compte que la scène de crime est une mise en scène. La victime semble s’enfuir vers l’est et non vers l’ouest et le corps semble avoir été transporté dans une voiture dont les pneus montrent qu’il s’agit probablement de celle d’un membre haut placé de l’appareil d’état de RDA.

L’enquête de Karin alterne avec des chapitres se déroulant quelques mois auparavant dans un centre de détention pour adolescents rebelles où les surveillants sont chargés de casser psychologiquement les détenus afin qu’ils rentrent dans le rang.

 

Il est intéressant de se glisser dans la tête d’un rouage, même modeste, d’un membre de la police de RDA. Karin est, certes, bien endoctrinée et va devoir faire des choix lorsque sa recherche de la vérité va mettre sa carrière en danger. Ses faiblesses en font un personnage intéressant et imprévisible. Elle est confrontée au côté noir du régime auquel elle croit, l’enrôlement des enfants à n’importe quel prix et cela la déstabilise. En revanche, le tueur aurait mérité un traitement plus fouillé pour rendre le roman moins convenu. 

Derrière les secrets...toujours des secrets...

Le règne des Illumiati / Giacometti, Ravenne

Fleuve noir, 2014

 

Les auteurs déclinent, dans une série de thrillers ésotériques, les aventures d'Antoine Marcas, policier et franc-maçon. Dans cet opus, le duo d'auteurs s'intéresse à la révolution française, notamment ses heures les plus sombres, sur les pas de Saint Just et Robespierre. Cette intrigue historique menée par un autre policier franc-maçon, une sorte de prédécesseur d'Antoine, s'entremêle avec l'enquête contemporaine. Le point commun entre les deux : les deux policiers sont sur la piste d'une société secrète : les Illuminati. Ils vont en découvrir les méthodes, les origines, les objectifs.

Comme dans chacun des romans, les auteurs expliquent ce qu'ils ont puisé dans des sources authentiques et ce qui relève de la fiction. La recette étant bien connue depuis le Da Vinci code et ses prédécesseurs : Le testament des siècles de Loevenbruck, par exemple.

Pour ceux qui s'intéressent aux rituels maçonniques, quelques éléments sont vulgarisés. Pour le reste, ceux qui aiment le genre et ses ficelles bien éprouvées s'y retrouveront mais il ne faut rien y chercher de plus comme l'expliquaient les auteurs aux Imaginales 2016.


Le chantage du tueur...

Tes dernières volontés / Laura Lippman

Ed. du Touchan, 2011

 

La famille Benedict, Eliza, son mari, leurs deux enfants, Albie et Isobel repartent s’installer aux USA après avoir passé plusieurs années en Angleterre. La réadaptation n’est pas facile surtout pour Isobel, en pleine crise d’adolescence. Eliza tente de gérer les problèmes au mieux, prenant très au sérieux son rôle de mère de famille au foyer. Cette apparence de famille modèle va bientôt voler en éclat. Eliza reçoit une lettre d’un homme dont elle souhaitait ne plus jamais avoir de nouvelles : Walter Bowman, un tueur en série qui attend son heure dans le couloir de la mort. Quel rapport avec la paisible mère de famille ? De toutes les victimes du tueur, Eliza est la seule à avoir survécu ! Il l’a enlevée lorsqu’elle avait 15 ans et a passé plusieurs semaines en sa compagnie…Pourquoi reprend-il contact avec elle à quelques semaines de son exécution ? Eliza va devoir gérer la situation avec discrétion, seuls son mari et ses parents connaissent son terrible passé.

 

Une fois les premiers chapitres passés, on a du mal à se détacher de ce roman dans lequel l’auteur représente tous les points de vue sur la peine de mort par le biais de personnages profondément humains, quelles que soient leur motivation.


Berlin, années 1920

L'Homme intérieur / Jonathan RABB

10/18, 2010

 

Berlin, fin des années 20 : l'inspecteur Nikolaï Hoffner de la "kripo", police criminelle de Berlin, ne se doute pas qu'il vient de plonger dans une affaire à tiroirs donc chaque découverte en cache une autre encore plus dérangeante. Pourtant, lorsqu'il est appelé pour découvrir le corps d'un cadre de l'UFA (plus grande société de cinéma d'Europe à l'époque) dans une baignoire, il serait facile de conclure à un suicide et de classer l'affaire. L'instinct de Nikolaï lui souffle qu'il s'agit bien d'autre chose et il part sur la piste d'un réseau de films pornographiques pour bifurquer sur celle d'une guerre technique entre allemands et américains autour d'un procédé révolutionnaire de sonorisation des films, guerre à laquelle serait mêlée la femme de Fritz Lang. Il découvre aussi des liens entre tout cela et un nouveau parti politique nationnaliste dans lequel son fils aîné milite... Cela replonge Nikolaï dans de douloureux souvenirs liés à la mort de sa femme.

 

Aidé par une actrice américaine employée par Hollywood et par un de ses amis, parrain du milieu berlinois, Nikolaï arpente les bas fonds de Berlin à la recherche d'une vérité complexe et dangereuse.

 

Berlin sert de décor à une plongée dans le côté sombre de la République de Weimar ou cinéma, trafics en tout genre et politique entretiennent de troublantes connexions.


H1N1...une vieille histoire !?

Influenza / Eric MARCHAL

A. Carrière, 2009

 

En 1941, sur l'ile de Wight, un jeune étudiant en médecine, Alex Beaumont, fête son diplome et la brillante carrière de chirurgien qui lui semble promise.

Il suffit d'une soirée pour que la vie d'Alex bascule. Il est recruté par les services secrets britaniques afin d'enquêter sur l'origine du virus de l'influenza qui fit plus de victimes que la première guerre mondiale.

C'est là que le roman devient intéressant ! Alternant le côté romance, car Alex va tomber amoureux d'une aviatrice d'origine française, l'espionnage avec l'immersion dans les services secrets, l'aventure, car les 2 héros vont aller jusqu'en Chine sur les traces du virus tueur, et les questions troublantes car, si tout cela reste une fiction, l'auteur pose néanmoins de vraies questions assez effrayantes sur l'origine de ce virus (diverses sources s'accorderaient sur 60 millions de morts !) dans l'histoire réelle et ses possibles descendants dont nous entendons encore parler aujourd'hui...

Au passage on notera un bel hommage à "Saint-Ex" et à Stéphane Grapelli.

Bref un roman "multigenres" qui peut plaire autant aux amateurs d'espionnage et d'action que de sagas d'aventures romancées.


La Ruth Rendell suédoise...

La princesse des glaces / Camilla Lackberg

Actes sur (Actes noirs), 2008

 

C’est une petite ville côtière de Suède, celle dont l’auteur est originaire, qui sert de cadre aux événements décrits qui vont amener le lecteur bien plus loin que la simple résolution d’une intrigue policière. En effet, comme son confrère Stieg Larsson, Lackberg s’attache à la description des mécanismes sociaux qui sous tendent les relations dans les petites villes, mécanismes qui sont autant d’éléments déclencheurs de la motivation des personnages.

Tout commence évidemment par la découverte d’un cadavre, celui d’Alex, une jeune femme célibataire qui vient passer le week-end dans une maison de la petite ville. C’est Ericka Falk, une ancienne amie d’école qui garde la maison en l’absence d’Alex, qui la trouve nue dans la baignoire. A première vue, Alex s’est tranché les veines. L’autopsie révèle qu’elle a été assassinée. Ericka ne peut s’empêcher d’enquêter de son côté, intriguée par la vie de son ancienne amie qui lui avait tourné le dos de manière inexplicable. Se rapprochant de l’inspecteur Patrick Hesltrom, ancien copain de classe qui ne la laisse pas insensible, ils vont déterre de nombreux secrets soigneusement enfouis par plusieurs familles du village.

 

Lackberg tend à développer la profondeur de ses personnages en ne lésinant pas sur les portraits psychologiques qu’elle en fait. Chaque lecteur peut s’identifier à l’une ou l’autre manière de raisonner des divers protagonistes. Elle met en relief la contrainte sociale, la tradition, le choc des générations pour expliquer la motivation de certains d’entre eux. Elle s’éloigne d’une conception manichéenne du polar mettant en scène un « monstre » sanguinaire psychopathe que les héros doivent neutraliser. Ici les meurtriers sont des individus parfaitement intégrés dans la société, il suffit d’une occasion déclenchant la motivation pour le passage à l’acte. Cela rend ce type de polar d’autant plus intéressant, il n’y a pas de noirceur particulière chez les assassins. L’intérêt réside donc dans ce qui sous tend la motivation du crime. 


Hommage à E. A. Poe

Noir Corbeau / Joël ROSE
A. Carrière, 2007

L'auteur s'est livré à un savant mélange de genre dans ce roman historique. L'une des héroïnes du texte est "Gotham", c'est à dire New-York au début du XIXème et ses quartiers mal famés qui sont le décor du film "Gangs of New-York". Sur ce plan, c'est une très bonne approche historique qui rappelle d'ailleurs le film à plusieurs reprises.

La deuxième facette du roman, c'est l'enquête policière, menée par le vieux chef de la police "Hays", qui ne lache jamais une affaire même si sa résolution doit prendre plusieurs années. Aidée de sa fille, Olga, ils croisent et recroisent les informations s'inspirant de la méthode de déduction d' E. A. Poe dans ses nouvelles.

Edgard Poe est leur contemporain, justement, et aussi l'un des personnages central du roman qui, troisième facette, est en fait une biographie à peine romancée du grand auteur, l'un des précurseurs du roman policier.

Ce qui relie les 3 thèmes croisés du texte, c'est le meurtre jamais résolu de Mary Rogers, jeune femme assassinée mystérieusement et qui inspira l'une des nouvelles de Poe. Au lecteur de juger si la thèse de l'auteur est plausible ou non puisqu'elle donnerait une explication à la mort de Poe également très mystérieuse puisqu'on a jamais pu en donner les circonstances exactes.

Malheureusement, quelques longueurs rendent parfois le texte un peu ennuyeux mais l'intérêt reprend vite le dessus et donne envie d'aller découvrir ou redécouvrir les oeuvres du maître lui-même.


Entre "gothique" et "victorien"...

Le Treizième conte / Diane SETTERFIELD

Trad. de l'anglais par Claude et Jean Demanuelli
Plon, 2006

Margaret Lea, jeune libraire de livres anciens, qui ne vit que pour les livres, est contactée par la célèbre Vida Winter, auteur de livres à succès pour rédiger sa biographie. Lea a rédigé quelques biographies, notamment un essai sur les frères Goncourt qui ont atteint une petite notoriété dans les milieux littéraires. Cette requête laisse, néanmoins, Lea fort perplexe puisque Vida Winter est connue pour donner une version de sa vie par journaliste !

Lea commence à lire les livres de la célébrissime auteure et se rend compte que l’un d’entre eux est inachevé et intrigue ses lecteurs depuis des années. Sa curiosité éveillée, elle part rencontrer l’excentrique vieille dame qui parvient à la persuader d’écrire sa biographie en lui révélant un secret de famille qui réveille en Lea une douleur ancienne liée à sa propre naissance.

L’écriture de la vie de Vida Winter se révèle passionnante puisque celle-ci, jour après jour, lève le voile sur les mystères liés à son passé. Lea va aller de découvertes en découvertes, menant parfois de son côté une véritable enquête passionnante et bouleversante afin de vérifier que le grand écrivain, connu pour son imagination débordante, lui dit bien la vérité.

L’auteur signe ici un roman passionnant qui allie l’évasion, le suspense et la passion pour la littérature anglaise notamment pour « Jane Eyre ». Elle s’inspire de l’ambiance des romans « gothiques » et "victoriens" anglais et « trimballe » littéralement son lecteur de révélations en révélations.

Les lecteurs qui aiment les grands classiques des sœurs Bronté, Wilkie Collins ou les romans plus contemporains de Sara Walters ou Michel Faber seront comblés.



Crime généalogique !

Crime par ascendant / Ruth Rendell

(Traduit de l'anglais par Johann-Frédérik Guedj)

Calmann-Levy, 2004

 

Un écrivain anglais, David Nanther, entreprend la biographie de son ancêtre, le docteur Henry Nanther. Celui-ci avait été anobli par la reine Victoria pour avoir été son médecin personnel et celui de ses enfants. Il était spécialisé dans l'étude l'hémophilie dont souffraient les descendants de la reine et passa sa vie à faire des recherches sur un traitement. David se rend compte, en accumulant la documentation sur son arrière grand-père, que l'existence de celui-ci recèle des zones d'ombres. Sa quête le conduit à des découvertes qui vont ébranler son admiration pour son illustre ancêtre. Le très admiré médecin de sa majesté n'est peut-être pas le bienfaiteur que l'on suppose...

 

Est-il possible de commettre un crime dont les répercussions ne seront visibles que dans 2 générations ? C'est ce qui fait tout l'intérêt et l'originalité de ce roman qui est parfois difficile à suivre car il ne faut pas perdre le fil dans l'arbre généalogique !



Archéologue, aventurier...un de plus !

L'Ombre d'Alexandre / Frédéric NEUWALD
Flammarion, 2004

 

Morgan Lafet, jeune archéologue rongé par la culpabilité depuis que son frère est mort sur un chantier de fouilles, s'est enfermé dans un bureau du Louvre où il passe sa carrière à inventorier des objets.

Son occupation monotone est interrompue par le legs d'un historien récemment décédé. Morgan est chargé de l'inventaire complet de la collection. Il y trouve un objet insolite, qui ressemble aux descriptions connues du glaive d'Alexandre Le Grand et le carnet du légataire qui décrit ses recherches du tombeau perdu du roi macédonien. Il n'en faut pas plus à Morgan pour être à nouveau atteint du virus de l'archéologie. Il va se rendre compte assez vite qu'il n'est pas le seul à suivre la piste du tombeau et que d'autres sont prêts à tout pour s'emparer des richesses qu'il pourrait contenir...!

 

Ce roman est le premier tome de cette série d'aventure sur une trame historique avec un suspense bien mené. L'auteur parvient à rendre le héros principal et sa famille attachants.



Polar gothique

La Chambre des curiosités / Douglas PRESTON et Lincoln CHILD

Ed. de l'Archipel, 2003

 

En démolissant un immeuble de Manhattan, des ouvriers tombent sur un charnier qui semble dater de plus d'un siècle. Pendergast, enquêteur du F.B.I. haut en couleur, fait appel à une archéologue du Museum d'Histoire naturelle afin de déterminer le contexte dans lequel les victimes ont été assassinées. Le tueur serait le premier tueur en série des Etats-Unis. Ses victimes, des adolescents, ont tous été mutilés de la même manière, un modus operandi très précis et chirurgical.

Pendergast et Nora Kelly se lancent donc dans une minutieuse enquête historique qui leur fait explorer le Manhattan du XIXème siècle. Un coup de théâtre va venir compliquer leurs recherches : un tueur bien contemporain profite des informations d'un journaliste pour reproduire des meurtres similaires.

Horreur, maison mystérieuse, assassin insaisisable, on reconnaît la "patte" Preston and Child avec l'une des premières apparitions du fameux inspecteur Pendergast.

 



Dépaysement assuré

Le Temple de la grue écarlate : une enquête du mandarin Tân / TRAN-NHUT

P. Picquier, 2001

 

Viet-Nam, XVIIème siècle, le jeune Tân, fils de paysans, réussit le concours triennal du mandarinat et devient ainsi mandarin, en quelque sorte gouverneur de province dans laquelle il représente l'Empereur. Son intelligence et sa sagacité vont contribuer à faire de lui un redoutable enquêteur. Lors de cette première affaire de meurtres d'enfants, il se montre impressionnant d'autorité et de perspicacité malgré son jeune âge et c'est un plaisir de suivre le déroulement logique de ses déductions.

 

Le roman est également plaisant par de nombreux décalages temporels et psychologiques par rapport à nos mentalités contemporaines : psychologie des personnages, sens du devoir et de la famille, métaphores fleuries et imagées, références poétiques, style, notions de confucianisme et de taoïsme, au total de nombreux éléments concourrent à offrir au lecteur un dépaysement assuré et réussi.



Dan Brown n'a rien inventé !

Notre Dame sous la terre / Arnaud DELALANDE

B. Grasset, 1998


Une jeune étudiante en histoire de l'art découvre, au cours de l'expertise d'un tableau du Moyen Age, que celui-ci cache une énigme dont les enjeux pourraient s'avérer vitaux pour le devenir de la chrétienté. Au fur et à mesure que la légende, qui remonte au Croisades, prend vie, de sordides intérêts mafieux entrent en jeu. Les témoins de la merveilleuse révélation disparaissent. Pourquoi la mafia s'intéresse-t-elle à un tableau vieux de neuf siècles ? Pourquoi les cardinaux du Vatican se déchirent-ils pour s'approprier le tableau ?


Bien avant le Da Vinci code, les héros spécialistes en histoires de l'art étaient déjà à l'oeuvre dans des romans d'auteurs français ! 



Suspense au fin fond de la campagne...

Trouvez-moi un coupable / Margaret YORKE

(Trad. de l'anglais par Laurence Kiefe)

Liana Levi, 1996

 

Que faire lorsque la vie bascule du jour au lendemain ? Changer d'air ! 

C'est ce que pense Nina, l'héroïne de ce roman, que son mari vient  juste de quitter après 20 ans de vie commune. Lorsqu'on lui propose d'assurer le gardiennage d'une grande propriété isolée dans la campagne anglaise, elle saisit l'occasion.

Peu à peu, elle fait connaissance avec les habitants du village voisin, les Jowett à la réputation d'excentriques, Dan, le jardinier qui se rend à Londres régulièrement pour de mystérieuses raisons...

Même l'endroit le plus paisible d'Angleterre peut devenir un lieu angoissant lorsque l'on y découvre le cadavre d'une jeune fille et que des disparitions se multiplient aux alentours.

C'est un agréable roman, bien construit, que nous propose M. Yorke. Elle nous prouve que l'on peut faire monter l'angoisse et le suspense sans avoir recours à force descriptions sanglantes !

 



La curiosité est un vilain défaut...

Les Quatre fils du Docteur March / Brigitte AUBERT

Seuil, 1992

 

Jeannie est bonne chez les March qui comptent le Dr March, son épouse et quatre solides gaillards quadruplés, tous étudiants et vivant à la maison. Elle a donc fort à faire pour s'occuper des repas et du linge de la tribu ! Pourtant, Jeannie a une sale habitude, elle fouille dans les affaires et, à l'occasion, garde quelques bijoux. Ceci lui a valu des soucis avec la justice et le fait qu'elle se cache sous une fausse identité. C'est en fouillant dans un manteau de Mme March que Jeannie tombe sur un journal intime. Comme elle en tient un, elle aussi, Jeannie se plonge dans la lecture...

C'est la descente aux enfers ! Le journal est celui d'un psychopathe qui a déjà tué plusieurs fois et a bien l'intention de recommencer. Pire, c'est forcément l'un des fils sauf qu'il est trop malin pour dévoiler son identité !

Dès lors Jeannie lit régulièrement le journal et se rend compte que ce n'est pas une plaisanterie : les meurtres décrits font la une des journaux locaux ! Comme elle craint la police, Jeannie décide de trouver un stratagème pour coincer elle même le meurtrier mais celui-ci a compris qu'elle lit son journal et commence à jouer avec elle...

Un duel mortel s'engage. Seul l'un des deux en sortira vivant.

On comprend pourquoi ce roman a obtenu le Grand prix de la littérature policière en 1997. On ne peut le fermer une fois qu'il est commencé grâce à une efficacité qui n'est pas sans rappeler la rapidité des thrillers américains.



Tragédie grecque

Le Maître des illusions / Donna TARTT
Plon, 1992.

Dona Tartt a mis plusieurs années à peaufiner son premier roman et le moins que l’on puisse dire est que cela valait la peine. Le narrateur, Richard, jeune étudiant boursier, arrive dans une petite université perdue dans le Vermont où le temps semble être suspendu tant on a du mal à situer le roman dans une époque.

Il est fasciné par un groupe d’étudiants hellénistes, issus de milieux aisés et par leur charismatique professeur : Julian. Les cinq jeunes gens deviennent bientôt ses amis proches mais Richard se rend compte que, sous un certain vernis, se cache des relations troubles et une fascination pour des rites anciens qui vont entraîner le groupe vers l’irréparable. Richard va devoir choisir entre amitié et conscience lorsqu’il comprendra jusqu’où vont aller ses amis pour protéger leur terrible secret.

Un texte captivant par sa capacité à transcrire une atmosphère à la fois intemporelle et fascinante